Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Cirkafrika2, un bon spectacle de music-hall de culture africaine

Publié le 3 Janvier 2015 par cirk75 in Programmes

Cirkafrika2, un bon spectacle de music-hall de culture africaine

Fort du succès en 2012 de son cirque africain (voir blog08/04/2013), Alain Pacherie (voir blog17/04/2013) remet le couvert en proposant selon ses dires “un formidable tourbillon d’acrobaties, de musique et de danses ”. Il a raison musique, danse et chant priment sur les arts de la piste. Pour preuve sur les 44 artistes composant le spectacle, il y a autant d’acrobates que de musiciens, danseurs ou chanteurs, 12 dans les deux cas. C’est dire la place faite aux exploits de la piste dans ce spectacle et sur, les 21 tableaux composant le programme, seuls 10 peuvent être labélisés cirque. Mais on ne peut dire que Cirkafrika2 soit décevant. Les spectateurs sont aussi enthousiasmes que dans un concert, d’ailleurs tout est fait pour cela, on termine sur une prestation de Tap dance, puis place au jazz avec ”Summertime“ cher à Gerschwin puis au gospel avec ”Oh happy day“ c’est dire que l’on met le paquet pour créer l’ambiance et ça marche. Alors pourquoi être atrabilaire, le public en a pour son argent ; il chante il danse ; il est heureux, c’est la fête, n’est-ce pas le principal que le regardeur en ait pour son argent.

Pour le circophile que je suis, je ne m’y retrouve pas, car je viens de voir un show, composé de chants, de danses, d’un numéro comique (José & Trempi) et parfois saupoudré d'attractions visuelles. Pour être objectif il faut dire que parmi les visuels deux numéros sont exceptionnels. Beniyan Etea & Remedan Abebe d’une part, et Lidya Ebrahim & Tegegn Shewalem de l’autre, réinventent tout simplement les premiers le main-à-main et les second le jonglage. C’est tout simplement prodigieux et c’est à voir tant c’est nouveau voire incroyable. Deux troupes complètent le programme visuel, en proposant pour l’une : jonglerie, cerceaux chinois et double mat chinois et pour l’autre : antipodiste et banquine multipliant les sauts périlleux et les rattrapes casse-cous. Ah ! Et n’oublions pas une contorsionniste souriante pour faire bonne mesure.

En sortant on est partagé entre deux points de vue, soit le cirque africain est encore aujourd’hui limité dans son nombre d’artistes, et il faut bien combler avec des chants et des danses le vide ; soit la direction du cirque Phénix a décidé de taire le cirque et de faire du music-hall. C’est d’ailleurs ce que laisse à penser la publicité du programme 2015, intitulé ”Le petit dragon“ avec les moines de Shaolin et l’Opéra de Pékin. Mais pour 2016 Alain Pacherie parle d’aller faire un tour dans les Caraïbes à Cuba, et ça pourrait être bougrement intéressant.

Alors à suivre…

Commenter cet article