Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Albert Préjean (1894-1979) un M. Loyal pas comme les autres

Publié le 6 Janvier 2015 par cirk75 in M. Loyal

Albert Préjean (1894-1979) un M. Loyal pas comme les autres

Parmi les MM Loyal originaux que le cirque ait connu, l’acteur et chanteur français, héros de la Première Guerre Mondiale, grand sportif, artiste peintre, Albert Préjean est à ranger dans cette catégorie. Il devient pour une tournée en 1957 M. Loyal suite à un pari un peu fou avec son ami Jean Richard, L’origine de ce défi remontait en 1954 lorsque cet amoureux du cirque et créateur à Ermenonville du "Zoo Jean Richard" et de "La Mer de Sable" tournait “Chéri-Bibi” de Marcello Pagliero avec Albert Préjean, dans le rôle l’inspecteur Costaud. Le futur Commissaire Maigret de la Télé ne cessait d’entreprendre Albert Préjean sur ces projets de cirque, un sujet qui a cette époque dominait il faut bien le dire, toutes ses conversations. Un jour Albert Préjean, un peu excédé et pour couper court à la sempiternelle conversation déclara avec un brin de compassion qu’il serait son M. Loyal quand Jean-Richard aura son cirque. Albert Préjean ne doutait pas à cet instant que 3 années plus tard il se trouverait à faire la tournée pour présenter le programme du 1er cirque portant le nom de Jean-Richard. Albert Préjean tint son pari et présenta tout le spectacle où le Maître des lieux occupait une large place de la seconde partie en lui donnant la réplique ainsi qu'à 4 autres comédiens dans un de ses grands succès, une fantaisie intitulée "A Champignol", après avoir présenté les "Baby Eléphants des Indes".

Albert Préjean (1894-1979) un M. Loyal pas comme les autres

Dans la réalité sous l’enseigne Cirque-Zoo Jean-Richard se cachait une association composée de Lucien Jeannet (directeur administratif), Jean Richard (directeur artistique), Alexis Gruss Senior (directeur général) et André Gruss (directeur technique).

Une fois la tournée achevée Albert Préjean reprit son métier d’acteur en tournant encore quelques films, il écrivit aussi ses mémoires qu’il confia à son fils, Patrick Préjean et qui sont parues en 1979, année où ce M. Loyal, respectueux de sa parole, est décédé.

Commenter cet article