Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Ugo Ancillotti, l’aristocrate du “looping the loop” (1869-1925)

Publié le 1 Décembre 2014 par cirk75 in Artistes

Ugo Ancillotti, l’aristocrate du “looping the loop” (1869-1925)

Véritable enfant de la balle, père acrobate sur cycle et oncle homme canon, Ugo Ancilllotti né à Pise le 3 novembre 1869 fit dès 4 ans ses premiers pas sur la piste. Mais en créant en 1861 une draisienne à pédale, Pierre Michaux, ne se doutait pas qu’il serait à l’origine d’une nouvelle discipline de la piste: l’acrobatie sur vélo, à laquelle est associé à tout jamais le nom d’Ancillotti. Cette famille n’était pas la première à évoluer sur ce nouveau moyen de locomotion, mais elle était considérée comme la meilleure dans cet art. Il faut dire qu’en 1880 le simple fait de tenir en équilibre sur une bicyclette relevait déjà de la bravoure et c’est ainsi que les Ancilotti se firent applaudir en France aux Folies Bergères et au Cirque d’hiver de Paris.

Ugo Ancillotti, l’aristocrate du “looping the loop” (1869-1925)

A la mort de son père Ugo devient le chef du clan Ancillotti composé de 9 artistes, en créant la première troupe d'acrobates cyclistes. Mais ce que les historiens retiennent surtout d’Ugo Anillotti c’est qu’il est à l’origine d’une attraction ahurissante “le looping the loop” sur cycle. Ce numéro où l’artiste dévalant à vélo un plan en bois incliné, prolongé par une boucle ouverte, effectue sur bicyclette, une boucle complète. Cette création lui valut une grande popularité et en 1904 un engagement lucratif de deux années, au Cirque Barnum. De retour en France il présenta cette même attraction sur la piste du cirque Despard-Plège.

La moustache conquérante, le visage avenant, Ugo Ancillotti ne pouvait que faire frémir les cœurs féminins et c’est ainsi que la dernière fille d’Antoine Plège, le concurrent de Théodore Rancy (voir blog22/08/2011), en tomba éperdument amoureuse et l’épousa. De cette union naquit trois enfants Charles dit Edouard, Yvonne et Jeanne, mais moment tragique en mettant au monde cette dernière, l’épouse d’Ugo Ancillotti meurt. Ne restant pas veuf longtemps, en seconde noces il épousa sa belle-sœur Lucie, avec qui il eut deux autres enfants: Umberto et Huguette.

Ugo Ancillotti, l’aristocrate du “looping the loop” (1869-1925)

En 1908 Ugo rangea sa bicyclette et créa le cirque Ancillotti-Plège, un cirque music-hall sans chevaux, nommé cirque variété. La guerre arrêta l’essor de ce chapiteau qui présentait d’excellents spectacles, comptant généralement une quinzaine d’attractions de haut niveau. Travailleur infatigable, il va pendant la guerre 14-18 monter à Versailles, un cinéma, une agence de location de films et une imprimerie. En 1920 il s’associe avec Alfred Court (voir blog01/10/2013) pour se lancer dans de nouvelles aventures mais malade et ne désirant plus voyager Ugo Ancillotti met fin à ce projet et en 1925 ce gentleman de la piste s’éclipse pour son dernier voyage.

Pour être complet en 1948 son fils, Umberto fera pendant quelques années tourner un cirque portant le nom de Cirque Ancillotti, mettant un point final à la saga de cette famille circasienne.

Commenter cet article