Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Betty Stom (1927-2014) une étoile du trapèze

Publié le 28 Juin 2014 par cirk75 in Aériens

Betty Stom (1927-2014) une étoile du trapèze

“Au ciel du chapiteau, un frisson d’angoisse avec les merveilleuses évolutions aériennes de Betty Stom. Solitaire à son trapèze, elle réussit les plus périlleux rétablissements. Les numéros de cette gracieuse et audacieuse trapéziste fait plus que jamais sensation, en particulier ses fameux lâchers aux talons et aux pointes et on ne peut qu’admirer son corps suspendu dans le vide ressemblant à celui d’une merveilleuse sylphide.” C’est ainsi qu’était présentée dans le programme 1959 du Cirque Francki (voir blog19/01/2011) cette élégante trapéziste française qui est décédée mercredi 25 juin dernier dans sa quatre-vingt-septième année. Dans le civile elle était aussi l’épouse de Robert Vasseur dit Bob Vasseur qui fut, entre autres, directeur, régisseur voire présentateur des cirques Francki, Pinder et Pinder-Jean Richard.

Betty Stom (1927-2014) une étoile du trapèze

Betty Stom ou Betty Storn, l’appellation n’était pas totalement déposée à cette époque, se familiarisa avec le trapèze à grand ballant après-guerre. Elle se produisit pour la première fois en 1949 au Cirque Figuier (voir blog25/03/2011) puis alla 3 années au Zoo Circus (voir blog06/01/2012). Elle fit ensuite les tournées du Super Circus (voir blog17/05/2013), du cirque Amar (08/11/2011), du cirque des frères Francki puis se produisit de 1964 à 1971 chez Pinder en solo ou en duo avec Eva (The Stom’s). On a pu aussi l’applaudir à plusieurs reprises au Cirque d’Hiver, à Medrano et au Cirque de Montmartre.

Betty Stom (1927-2014) une étoile du trapèze

Betty Stom comme toutes les trapézistes de cette époque n’utilisait ni longes, ni cuissardes, ni jambières ou autres artifices qui de nos jours facilitent la réussite du numéro. Ses échappements rattrapés aux chevilles, ses descentes de jarrets en ballants − les talons nus − et, surtout, son tourbillon suspendu à la barre par la mâchoire donnaient le frisson aux spectateurs avec une réelle prise de risque. Et c’est ainsi qu’un 23 février 1955 à Bordeaux lors de son numéro à grand ballant où elle proposait un équilibre sur les reins rattrapé par les jarrets, pour une raison à ce jour encore inconnue, elle rata sa ”rattrape“ et chuta de douze mètres ce qui lui provoqua une fracture de la colonne vertébrale. Dans son livre intitulé “Au cœur des Cirques” Bob Vasseur relate la chute de son épouse et rend hommage à Mustapha Amar, qui chaque jour rendait visite à Betty Strom, plâtrée de la tête au pied, et qui lui a intégralement versé son cachet comme si elle avait fait toute la tournée, démontrant ainsi que la légendaire solidarité de la piste n'est pas usurpé. Pour être complet Robert Vasseur rappelle que chez Amar ce qui n’était pas le cas partout les artistes étaient déclarés à la Sécurité Sociale. Betty une belle et élégante trapéziste qui laisse le souvenir d’une artiste acharnée à rendre son numéro limpide et surprenant tout en donnant l’impression que tout était facile et se faisait sans efforts.

Betty Stom (1927-2014) une étoile du trapèze
Commenter cet article