Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Voltige à la Richard

Publié le 22 Mai 2017 par cirk75 dans Animaux

La notion de voltige équestre associe la virtuosité pure du cavalier au déroulement d’une séquence acrobatique rythmée par un répertoire de postures et de sauts réalisés par l’écuyer. Parmi les figures les plus célèbres de voltiges équestres et qui sont encore souvent réalisées sur la piste des cirques on trouve : La Poste ou Courrier de Saint Petersbourg ou Relais de Longjumeau, les colonnes à trois (voir blog15/04/2012), les pyramides équestres chères aux Caroli (voir blog16/02/2014), les sauts périlleux à cheval, le Jockey d’Epsom qu’Alexis Gruss a proposé moult fois…

Cependant celle dite de Voltige à la Richard, interroge car le titre est déjà bien abscons car on ne voit pas bien comment se réalise cette séquence équestre.

Voltige à la Richard

Aussi pour proposer une telle acrobatie équestre, le cavalier doit disposer d’un cheval nu, c’est-à-dire sans selle, sans bride, mais avec un surfaix de voltige. Pour réaliser ce numéro le cheval et l’acrobate écuyer doivent sauter une série de barrières. Le cavalier se tient debout sur la monture tandis que cette dernière saute les obstacles.

 

Cette discipline fut créée en 1860 par l’Américain Davis Richard, d’où ce nom de Voltige à la Richard. En France dans les années 30 les frères Rancy (Albert et André) se sont illustrés dans cette discipline.

commentaires

Patrice Roche, un amoureux de la piste

Publié le 21 Mai 2017 par cirk75 dans M. Loyal

Tombé minot dans la marmite avec la Piste aux Etoiles (voir blog16/12/2014) l’émission vedette de Gilles Margaritis (voir15/10/2015), Patrice Roche fasciné par le monde de la piste décide d’apprendre la jonglerie et l’acrobatie au sol à l’Ecole de Cirque fondée par Annie Fratellini (voir blog10/06/2014).

A l’âge de 16 ans il présente son premier spectacle dans le cadre du Cirque de Paris cher à Annie Fratellini et à Pierre Etaix (voir blog16/10/2016). Puis il endosse la tenue de M. Loyal pour les Olympiades du Cirque en décembre 83, la tournée 85 du Nouveau Cirque Jean Richard ou présente la première édition de l’European Circus Festival.

M. Loyal toujours élégant, à la diction parfaite Patrice Roche rejoint en 2005 le clan Bouglione pour dans un premier temps s’occuper des confiseries et du bar, tout en continuant à présenter leurs productions.  Ainsi en 2010 il anime le spectacle Circus On Ice à Nanterre, puis est à l’heure actuelle Administrateur des tournées Bouglione. Mais laissons Patrice Roche raconter en quoi consiste son travail grâce à cette interview réalisée lors d'une émission radiophonique enregistrée le 24 avril 2006 lors de la tournée Bravo.

commentaires

Clown et Cheval au cirque, (1939)

Publié le 20 Mai 2017 par cirk75 dans Art

Cette Gouache sur carton (25,5 x 32) a été peinte par Léo Gestel (1881-1941) un des artistes les plus novateurs de la peinture néerlandaise moderne. Elle montre un clown dans le rôle original d’écuyer présentant sur la piste d’un cirque un cheval qui se cabre. L’œil est attiré par ces deux sujets, un grand équidé brun et un humain dans un sac bleu, tête blanche coiffée d’un cône immaculé. Il faut dire qu'ils occupent les 3/4 de ce tableau. On aperçoit aussi en haut à gauche quelques spectateurs attentifs au spectacle et on entraperçoit derrière le clown les rideaux de la gardine.

Ce tableau est peint selon la technique du  pointilliste autrement dit par l'application de petits points de couleur distincts pour former une image. Il faut dire que Gestel fut fortement marqué par différents mouvements artistiques dont le pointillisme mais aussi le cubisme, le fauvisme, l'expressionnisme et le futurisme…

Malheureusement trop peu connu en dehors des Pays-Bas, frontières, et un peu éclipsé par Piet Mondrian ou Jan Sluyters, Léo Gestel est tout fois bien présent dans les musées d'Amsterdam ou de La Haye, mais forts peu en France.

#loegestel

commentaires

Le Cirque du Soleil en mer

Publié le 19 Mai 2017 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

Comme prévu à partir de juin 2017, avec le lancement du MSC Meraviglia , débutera la première croisière présentant une salle de dîner-spectacle spécialement aménagée en collaboration avec le Cirque du Soleil (voir blog12/11/2015) pour présenter un spectacle de cirque en mer.

Six nuits par semaine, les  artistes du Cirque du Soleil proposeront  "Viaggio" (Voyage en italien) spectacle créé spécialement pour les clients des croisières du MSC Meraviglia.

Ce partenariat sur le long-terme sera aussi étendu à 3 autres palaces flottants qui prendront la mer respectivement en 2019, 2020 et 2022.

Le Cirque du Soleil en mer

#cirquedusoleilmsc

commentaires

Deux affiches humoristiques signées Francis Bernard

Publié le 18 Mai 2017 par cirk75 dans Affiches

Deux affiches humoristiques signées Francis Bernard
Deux affiches humoristiques signées Francis Bernard

Peintre illustrateur (voir blog04/02/2012) d’origine marseillaise, Francis Bernard est le créateur de nombreuses affiches publicitaires, dont une série de visuels pour le Circus 59 rebaptisé l'année suivante Radio-Circus 60.

Cet établissement à l'appellation à géométrie variable tourne à cette époque avec la Radio Télévision Française (RTF), ancêtre de Radio France et de France télévision, comme partenaire commerciale.

Ces affiches dont l'impression est signée par le célèbre imprimeur Chabrillac (voir blog18/11/10), proposent des gags visuels, une rareté dans le monde de la piste du moins à cette époque.

La première représentant "Tony, le cheval qui rit",  joue sur la  disproportion entre la taille du cheval et Derick Rosaire son Maître. Notons aussi mais est-ce un hasard que ce slogan humoristique fait un clin d'oeil à une marque commerciale connue pour commercialiser un fromage de type tartinette.

La seconde reprend elle aussi le thème de la démesure avec un jovial pachyderme affublé d'un prénom féminin d'origine grecque, "Moni l'éléphant qui chante et qui fume", là aussi on peut y voir une similitude avec une eau minérale qui à cette époque chantait et dansait.

Deux affiches humoristiques signées Francis Bernard
Deux affiches humoristiques signées Francis Bernard

Très curieusement ces thèmes ne sont pas repris sur les couvertures des programmes papier où l'on peut voir trôner un austère pylône surmonté d'antennes permettant de diffuser les ondes radiophoniques, le tout enjambant le chapiteau du cirque.

Comme on le voit l'humour a ses limites...

Deux affiches humoristiques signées Francis Bernard
Deux affiches humoristiques signées Francis Bernard

#francisbernard

commentaires

Aujourd’hui au Cirque du Soleil c’est atelier balançoire russe

Publié le 17 Mai 2017 par cirk75 dans Aériens

Il parait que la source d’inspiration de cet agrès viendrait du bélier médiéval destiné à démolir portes.

Aujourd'hui adapté à une pratique acrobatique, la balançoire russe  est composée d'un portique supportant une large plate forme recouverte d’un matériau antidérapant pour permettre à un ou deux pousseurs et un voltigeur d'y prendre place.

Les distances et les points d’impact des sorties sont conditionnés par le nombre et l’énergie des pousseurs.

La réception des voltigeurs se fait traditionnellement sur un matelas soutenu et guidé par deux ou quatre porteurs, attentifs pour accompagner le vol et la chute de leur partenaire voltigeur.

#balençoirerusse

commentaires

Buffalo Bill et les Indiens de Robert Altman (1976)

Publié le 16 Mai 2017 par cirk75 dans Cinéma

Dans ce film signé Robert Altman, l'action se situe en 1885. Buffalo Bill (voir blog08/05/2012) le célèbre chasseur de bisons, décide de monter un grand spectacle de cirque le "Wild West Show", pour y raconter la grande légende de l’Ouest américain.

Au programme, en plus du chasseur de bisons, Annie Oakley qui tire sur des cibles tenu par son mari avec un bras en écharpe et un miroir pour corser le défi, un acrobate sur cheval et un dompteur de bison.

Buffalo Bill se dit que pour pimenter son spectacle et attirer le spectateur la venue d’un authentique chef indien ne serait pas superflue. Il demande à l’armée qui détient le chef Sitting Bull de lui vendre ce prisonnier.

Une fois la transaction effectuée le chef indien assène au tueur de bisons une bonne leçon d’histoire.

C’est ainsi que l’Indien rappelle que la bataille de "Little Big Horn" n’était qu’un massacre d’indiens gratuit de la part de l’armée américaine, n’hésitant pas à supprimer femmes, enfants et vieillards, un génocide en bonne et due forme.

"Buffalo Bill et les Indiens" appartient à ces westerns américains des années 70 qui tendaient à corriger la légende de l’ouest et de Amérique. Ce film défend la cause des Amérindiens et repose l’image traditionnelle du bon blanc et du méchant indien.

Dans ce film le cirque est un lieu pathétique, le chapiteau cache la triste vérité sous ses flonflons, mais elle finit toujours par apparaître. William Cody dit Buffalo Bill y est décrit comme un cabotin, capricieux, buveur, mauvais tireur et mauvais cavalier, dans la réalité il n’est qu’un vulgaire massacreur de bisons.

Tout comme le film maudit de Michael Cimino "La Porte du Paradis" (Heaven's Gate), le film de Robert Altman ne sera pas une grande réussite aux USA.

Lors de la Berlinale de 1976, le film obtient l’Ours d'or du meilleur film, une manière de démontrer que, l’Amérique n’apprécie guère qu’on démystifie sa légende.

#buffalobill

commentaires

Lettre ouverte aux militants de la cause animale .

Publié le 15 Mai 2017 par cirk75 dans Economie

L' Association Européenne du Cirque (E.C.A.) déplore que l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques ait été décidé sans que le monde du cirque ait été consulté. Aussi a-t-elle décidé de publier une lettre ouverte, dont voici le texte intégrale: 

 

"Il est apparemment difficile pour les militants et les organisations de protection des animaux d’ accepter, voir comprendre, qu'il existe en France et en Europe des cirques qui sont animées des meilleures intentions envers leurs animaux, leur procurent des soins irréprochables et les aiment sincèrement et profondément.
 
Nous tenons à souligner que, ces dix dernières années, le monde du cirque a lui-même œuvré à l'élaboration d'une législation adéquate, permettant au secteur de posséder, présenter et transporter des animaux.
Depuis 1770, les animaux font partie intégrante des spectacles de cirque. Ils appartiennent à de grandes familles du cirque ou à des entraineurs indépendants, et sont tous nés en captivité. Les cirques traditionnels sont forts d’une riche tradition et font partie de notre patrimoine culturel et de la mémoire collective.
 

Ces 25 dernières années, le cirque a déployé des efforts considérables pour garantir le bien-être animal et les soins aux animaux, et ainsi les mettre au centre de ses préoccupations, contrairement à l'image que les militants de la cause animale veulent imposer au grand public, sans aucune nuance et sens de la réalité.

La plupart des organisations de défense des animaux présente le cirque comme un monde dans lequel les animaux mènent une existence misérable, intolérable et cruelle, où le bien-être ne prime jamais et où l'identité et la nature de l’animal seraient totalement ignorées.
 
C'est complètement faux.
 
Plusieurs études scientifiques démontrent que le contraire est tout autant fondé et que le cirque traditionnel agit en connaissance de cause et avec le respect à l’égard des animaux.
 
C’est précisément pour cette raison que le cirque est le premier à dénoncer les compagnies négligentes, qui n’accordent pas l’attention nécessaire au bien-être animal ou qui se moquent de la législation. Ces situations intolérables sont radicalement dénoncées par le secteur du cirque et les organisations professionnelles.
Il faut à tout prix éviter de généraliser et de condamner les compagnies de cirque, animées de bonnes intentions et respectant les règles d'éthique et la législation en vigueur. Car un comportement contraire témoignerait d’un manque de respect envers les efforts que les cirques et les entraineurs-soigneurs fournissent au quotidien afin de garantir et d'optimiser le bien-être de leurs animaux.
 
Soucieux de la protection des animaux, les organisations de défense du bien être animal ne devraient pas se prêter à ce jeu…
 
D’autant plus que ces mêmes cirques reconnaissent l’importance des droits des animaux et le rôle des organisations qui œuvrent à leur défense.
Les pratiques répréhensibles doivent être dénoncées et les récidivistes doivent être poursuivis en justice de manière irrévocable.
 
Heureusement, il existe aussi des organisations de défense des animaux qui, fortes de leur expérience sur le terrain, constatent, confirment et reconnaissent que de nombreux cirques agissent correctement et peuvent même servir d'exemple.
 
Les cirques pirates, souvent originaires des anciens Pays de l’Est et de la Russie, doivent être rappelés à l'ordre sur le champ.
En revanche, la grande majorité des cirques en Europe devraient être respectés davantage – et, dans certains cas, même réhabilités – par ces organisations qui diffusent des informations inexactes et souvent mensongères, qui influencent et manipulent l’opinion publique, dans le but de pouvoir justifier leur existence, leur fonctionnement et leurs actions, et de garantir ainsi leur raison d’être.
 
Sans parler de leurs pratiques douteuses, sous le couvert du bien-être animal, visant à utiliser ces mêmes animaux pour s’afficher dans les médias, susciter des émotions fortes auprès du public grâce à des histoires « dramatiques » et à des images vidéo ‘subtilement’ montées, et ainsi pouvoir justifier leur vocation première, à savoir obtenir un maximum de donations et de fonds que possible, de la part des particuliers, des administrations publiques et de diverses organisations.
Tant en France qu'au Royaume-Uni, en Allemagne, en Suisse ou en Espagne (pour ne citer qu’eux), le cirque ne se contente pas de respecter les normes et règles en vigueur. Il vise à améliorer en permanence le confort, les soins et le bien être de ses animaux.
 
Qui est en effet au courant que les cirques investissent dans des équipements supplémentaires, qu'ils accordent de l’importance au choix d’un fourrage adaptée à chaque animal, au respect d’un régime alimentaire équilibré, à la kinésithérapie et à un suivi vétérinaire régulier ?
 
Qui s’est déjà intéressé aux résidences d’hiver et aux domaines qui ont été achetés et aménagés par les compagnies de cirque pour garantir une existence sereine et digne de leurs animaux-pensionnaires.
Les militants de la cause animale entreprennent des actions fortement médiatisées et bénéficient d’importants moyens de lobbying.
 
Souvent, ils évincent ainsi les initiatives louables et plus modestes du cirque lui-même, qui ne dispose pas des mêmes outils pour sensibiliser les médias et le monde politique.
 
Il n’est nullement question de vouloir lutter à armes égales, mais bien de plaider en faveur d’une attitude raisonnable et respectueuse à l’égard des familles et des compagnies de cirque qui font preuve d’une attitude loyale et d’un comportement et traitement correct envers les animaux.
 
Ce n’est que légitime envers ces cirques, mais aussi envers des millions de spectateurs qui aiment profondément le cirque traditionnel et prennent à cœur que les animaux de cirque soient traités correctement.
Nous espérons par conséquent que les militants de la cause animale et les organisations de défense du bien-être animal pourront adopter une attitude plus positive et constructive vis-à-vis des cirques qui se soucient du bien-être de leurs animaux et s'investissent réellement dans ce domaine."
 
Christian Nolens (E.C.A.)
Le 10 mai 2017

Pour illustrer ce propos une interview de la Princesse Stéphanie de Monaco, Présidente du Festival International du Cirque de monte-Carlo. 

commentaires

François Morisson dit Francius, l’animateur n°1

Publié le 14 Mai 2017 par cirk75 dans M. Loyal

Un peu oublié aujourd’hui François Morisson alias Francius fut dans les années 60 un artiste et magicien de  piste apprécié. Elégant, grand, possédant une belle prestance, doté d’une voix chaude et grave, la fonction de M. Loyal était faite pour lui.

C’est chez les Bauer et plus particulièrement sous le chapiteau du Cirque Triumph pour rendre service qu’il officie pour la première fois dans cet emploi. Puis à la demande de M. Joseph, on le retrouve à Paris au Cirque de Montmartre (voir blog29/11/2014), lorsque les Bouglione prennent la gestion de l’ancien cirque Medrano (voir blog07/04/2011). En 1967 il passe chez les Gruss pour devenir le M. Loyal du Circorama d’Achille Zavatta (voir blog13/11/2010), puis l’année suivante Francius présente le programme du cirque Jean Richard, version Gruss . Et puis c’est l’aventure avec les chapiteaux de Jean Richard. En 1968 il est le deuxième M. Loyal du cirque Jean Richard, rappelons que le premier était Albert Préjean (voir blog06/01/2015) puis en 1972 quand le comédien rachète l’enseigne à la famille Speissert (voir blog13/01/2016), il présente pendant trois tournées les spectacles du cirque Pinder-Jean-Richard en étant aussi régisseur, mais très curieusement lors de ces tournées  il est affublé du patronyme de François Sayet. Enfin en 1979, pour le soixantième anniversaire de la fondation des cirques d’Etat d’U.R.S.S.  il sera le présentateur attitré du Cirque de Moscou sur glace (voir blog17/03/2014) lors de sa tournée en France.

Retiré de la piste Francius décède en juillet 2016

commentaires

Le cerceau de papier, de Marcel Gromaire

Publié le 13 Mai 2017 par cirk75 dans Art

Cette œuvre est due au talent du peintre, graveur, décorateur, illustrateur et dessinateur de tapisserie français Marcel Gromaire (1892-1971). Artiste à l’écart des groupes et des courants et qui se décrit comme autodidacte même s'il est marqué par l’influence de Matisse, Cézanne et plus tard Fernand Léger (voir blog19/03/2011). Elève de personne, Gromaire a inventé un réalisme qui s’affranchit des règles et reflète un peu l’inspiration des primitifs romans ou gothiques.

Marcel Gromaire a très peu peint sur le monde du spectacle. "Le Cerceau de Papier" est certainement l’une de ses rares œuvres consacré à ce thème. Tableau fortement coloré où on distingue des cercles, des lignes transversales et horizontales des étoiles, tel est le style Gromaire où les constructions géométriques sont largement présentes.

L’œil du spectateur est naturellement attiré par le haut de l’œuvre, il faut dire que le papier blanc et le rouge du cerceau y pourvoit ainsi que la composition qui tourne tout autour du corps de l’artiste  Est-ce une écuyère ? On ne sait. La femme peinte semble parader au milieu d’un cerceau où le papier est transpercé. Est-on au music-hall ou au cirque ? Là aussi le titre de cette œuvre ne nous aide pas beaucoup pour répondre à la question, mais peu importe cette toile fascine Gromaire qui aime dessiner le corps féminin.

Notons que parmi ses nombreux dessins des années 20, deux mettent en scène aussi des moments où le spectacle est présent. Le premier "Au Bal Tabarin" où on peut voir des danseuses évoluer devant un public attentif et, le second "Scène de Foire" où en plus des chevaux de bois, dans la réalité ce sont plutôt des cochons de bois qui sont dessinés, on peut contempler en bas sur la droite un clown à la figure un peu désabusée. 

Le cerceau de papier, de Marcel Gromaire
Le cerceau de papier, de Marcel Gromaire

Artiste reconnu très tôt par les galeries et les musées, Marcel Gromaire a peint environ 700 toiles, et 78, provenant de la collection du Docteur Girardin, sont aujourd'hui au Musée d'art moderne de la Ville de Paris ainsi qu’un ensemble important de dessins et aquarelles.

#marcelgromaire

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>