Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Antoine Bernat ou Tony Bernat, un illustrateur animalier

Publié le 21 Octobre 2017 par cirk75 dans Affiches

​​​​​​

Ce créateur graphique toulousain un peu oublié de nos jours, nous a laissé de nombreuses affiches dont une qui a eu son heure de gloire. Réalisée en 1920 pour vanter les bicyclettes de l'entreprise "Cycle France Sport" elle montre l'ébauche d'un cycliste pédalant avec vélocité devant une carte de France tricolore.

​​​​​​Tony Bernat, il signe aussi Antoine Bernat, a travaillé notamment pour le célèbre imprimeur Chabrillac (voir blog 19/11/2010) et entre 1954 et 1962 il réalise quelques visuels animaliers pour Amar, Bouglione, Pinder, Radio Circus, où il croque avec succès les fauves et les chevaux.

Les créations graphiques de cet artiste d’un grand réaliste sont aisées à reconnaître, car non seulement elles portent l’empreinte de l’imprimeur toulousain, mais elles sont signées tout simplement Bernat, Antoine ou Tony.

Bernat un illustrateur à redécouvrir...

Antoine Bernat ou Tony Bernat, un illustrateur animalier
Antoine Bernat ou Tony Bernat, un illustrateur animalier
Antoine Bernat ou Tony Bernat, un illustrateur animalier
Antoine Bernat ou Tony Bernat, un illustrateur animalier
Antoine Bernat ou Tony Bernat, un illustrateur animalier
commentaires

Claude Brunel, Monsieur Loyal et plus…

Publié le 20 Octobre 2017 par cirk75 dans M. Loyal

Touche à tout : comédien, clown, magicien, M. Loyal, animateur de cabaret, conseiller Artistique de l’Association "Le Spectacle Autrement", Claude Labatut de Brunel plus connu sous le nom de Claude Brunel, est ce que l’on peut appeler un homme de spectacle.

Né le 30 août 1951 à Montfermeil, sa carrière sur la piste débute chez Amar en 1972 lorsqu’il remplace le M. Loyal de la maison Michel Mercier, avant de travailler pour "Achille Zavatta", "Diana Moreno", "Albert Rancy", et plus tard chez "Pinder" ou chez "Arlette Gruss" dans le spectacle "Mirages". Puis il retourne faire un tour de piste pour le "Cirque Pinder".

Depuis 2011 Claude Brunel est aussi à l’origine des festivals du cirque du Loiret et de la Sarthe pour lesquels il revêt son habit de Ring master.

Le théâtre l’occupe aussi jouant notamment avec Danielle Darrieux dans "Harold et Maude" ou dans "La Puce à l’oreille".

Avec son vieux complice Sergio, il joue le rôle d'un vieux magicien dans le "Tandem de Ringards" (voir blog16/09/2016), pièce écrite par le premier et dans laquelle les deux artistes "retraités" règlent leurs comptes à coup de répliques drôles et caustiques. Et comme toujours Claude Brunel y fait merveille.

Claude Brunel un personnage original et attachant à la gouaille si particulière avec un mélange d'humour et de dérision qui lui sont propres.

commentaires

L'Hippodrome, scène nationale de Douai

Publié le 19 Octobre 2017 par cirk75 dans Bâtiments

Ancien cirque municipal (voir blog22/09/2013),  construit en 1904 par Jules Dropy, directeur du service des travaux municipaux de Douai, l’Hippodrome est situé Place du Barlet. Jusqu'en 1914, cette salle dodécagone de 35 mètres de diamètre coiffé d'une charpente métallique se consacre principalement à sa vocation première : le cirque, mais reçoit aussi des manifestations populaires et politiques.

Rénové une première fois en 1925 suite à un incendie, il bénéficie d’une nouvelle façade en pierre de Savonnières. En 1981 l'Hippodrome  est inscrit aux monuments historiques.

Lors d’une deuxième rénovation, en 1992 la salle devient scène nationale avec comme objectif d'être un lieu de production et de diffusion de la création contemporaine dans le domaine du spectacle vivant, autrement dit, théâtre, musique, danse ou cirque.

commentaires

Au Cirque d'Hiver de Paris, le spectacle reprend

Publié le 18 Octobre 2017 par cirk75 dans Programmes

Depuis le 14 octobre, la piste de la rue Amelot a repris du service avec le spectacle Exploit à l'affiche jusqu'au 11 mars 2018. 

La nouvelle production Bouglione avec comme points d'orgue la troupe d'acrobates équestres Les Donnert, les équilibres sur cannes d'Encho Keryazov et, Zsofia Komenda au mat oscillant... est toujours une judicieuse mosaïque des meilleurs numéros du moment, mise en scène par Joseph Bouglione (voir blog20/02/2017), présentée par Michel Palmer (voir blog27/03/2015) et habillée musicalement par Pierre Nouveau (voir blog13/12/2016).

Au Cirque d'Hiver de Paris, le spectacle reprend
Au Cirque d'Hiver de Paris, le spectacle reprend

Un petit regret quelques artistes déjà vus ou revus sur cette piste donnent à ce programme parfois une saveur de réchauffé.

commentaires

Le Cirque Léonce (1920-1936)

Publié le 17 Octobre 2017 par cirk75

Léonce Chapuis passionné par les arts de la piste, quitte sa famille qui le destinait à la magistrature pour suivre les tournées du cirque Lamy (voir blog04/04/2011), où il est engagé comme simple employé aux écritures. Bon cavalier il s'entraîne pour devenir acrobate équestre. Hélas suite à une mauvaise chute il se casse la jambe et doit faire un trait sur ses ambitions artistiques. Un temps il devient régisseur au cirque Pinder. Puis suit les Tournées Baret où il fait connaissance de sa future épouse, une jeune et troublante voyante de la troupe Pickam, avec qui crée il y a 110 ans en 1907, le  Grand Cirque Olympia. Mais gestionnaire médiocre l’aventure se termine en 1911 par la vente du matériel.

Un héritage provenant de sa femme permet à Léonce Chapuis de reprendre la route et fonde un nouvel établissement qui prend son prénom comme enseigne. Pourvu d’un chapiteau deux mats, présentant de bons spectacles équestres, le cirque Léonce doit malheureusement en 1936 cesser son activité. car sans cesse confronté à des contrecarres déloyales provenant de la concurrence qui voit mal la venue d’un gadjo dans le milieu circassien.

Léonce Chapuis termine sa carrière comme directeur de l’Amicale des Cirques de France et, après une vie circassienne bien remplie s’éteint à 73 ans.

commentaires

La "Bouglione School"

Publié le 16 Octobre 2017 par cirk75 dans Economie

Depuis le 10 octobre, les enfants des artistes et du personnel du cirque Bouglione, bénéficient d’une école itinérante,  et certains pensent même qu’il s’agit, tout simplement de la plus belle école itinérante du monde.

Pour se faire une idée, et avec la complicité de Patrice Roche (voir blog 21/05/2017) pour les photos, chacun peut se faire son opinion. Et ces vues donnent furieusement envie de retourner en classe...

 

Le cirque Bouglione rejoint ainsi le cercle très fermé des cirques français ayant une école nomade, groupe comprenant déjà depuis 1991 Arlette Gruss et 2002 Amar.

Rappelons que c’est le Ministère de l’Education Nationale qui détache un(e) enseignant(e) ayant en charge la responsabilité pédagogique de la section éducative (voir blo03/03/2017) de cette école qui voyage.

Alors on retourne en classe...

commentaires

La Grande Fête Lilloise du Cirque est de retou

Publié le 15 Octobre 2017 par cirk75 dans Programmes

Depuis hier du 14 octobre jusqu’au 12 novembre, Thierry Fééry (voir blog14/10/2011) propose la 31ème édition de sa traditionnelle Fête Lilloise du Cirque, issue du cirque de « La Voix du Nord » (voir blog22/12/10). Comme chaque année le meilleur du cirque fait halte à Lille avec cette année comme tête d’affiche et de retour des USA et du cirque Barnum, Alexander Lacey et son groupe de fauves.

Voici un petit Florilège de quelques visuels de Grandes Fêtes Lilloises du Cirque antérieures.

 

commentaires

Les affiches colorées des années 50, attirent les figarophilistes,

Publié le 14 Octobre 2017 par cirk75 dans Affiches

Depuis un certain temps, nos concitoyens  collectionnent les affiches avec une nette préférence pour celles des années 50. Rappelons qu’après-guerre les marques commerciales ont beaucoup misé sur ce média pour défendre leurs produits. En effet avec un dessin et un slogan, le message commercial est fort et en "deux coups" de crayon tout est dit.

Les affiches vantant Monsavon, la gaine Scandale, le Vélosolex ou l’huile Lesieur…restent encore en mémoire. Cela a permis à certains affichistes d’acquérir une belle notoriété. De nos jours 3 noms sont reconnus comme les plus importants graphistes français de la seconde partie du XX° siècle. Il s’agit de Raymond Savignac (voir blog26 /03/2011), de Bernard Villemot et d’Hervé Morin (voir blog23/02/2011).

Si le second n’a jamais eu l’occasion d’investir le monde de la piste, les deux autres ont conçu quelques célèbres visuels pour célébrer les productions circassiennes. Le premier, Savignac, est à l’origine de la célèbre affiche utilisée par le Festival Mondial du Cirque de Demain (voir blog13/01/2014), qui entre 1980 et 2003, montre un clown acrobate ayant fait un nœud avec son corps. Quant à Hervé Morvan, il a imaginé dans les années 80 pour les Cirques de Jean Richard (voir blog22/11/2010), plusieurs visuels restés dans les mémoires de tout circophile.

La côte de Savignac et d’Hervé Morvan est à peu près similaire. Ainsi une affiche du premier pour Monsavon a pu  atteindre 2 000€. Mais pour cela quelques éléments restent primordiaux pour estimer la valeur d’une affiche.

Le thème est important pour un figarophiliste et parmi les plus recherchés figurent la publicité, le tourisme et la locomotion.

Ensuite la technique d’impression utilisée: la lithographie, (procédé complexe et coûteux mais donnant un splendide résultat), est plus demandée que l’offset (plus rapide et plus simple). Si Morvan a souvent utilisé la lithographie Savignac lui, a pratiqué les deux techniques.

Est aussi pris en compte l’état de conservation de ladite affiche. Une affiche entoilée en bon état et restaurée sera mieux côté qu’une abîmée.

Enfin quand on possède des affiches il est essentiel d’être vigilant sur leur conservation.  Il faut non seulement les protéger dans le temps par un encadrement adéquat mais aussi les soustraire des rayons du soleil qui vont les défraîchir.

Alors avis aux collectionneurs d'affiches, non aux figarophilistes

commentaires

Le Conseil des Sages du Cirque Classique Français (CSCCF)

Publié le 13 Octobre 2017 par cirk75 dans Animaux

Las du harcèlement permanent dont ils sont l'objet, fatigués de devoir quémander le droit de pratiquer leur art, agacés par l'attitude hostile de certains maires, les dirigeants des cirques français ont décidé de se réunir et de créer le Conseil des Sages du Cirque Classique Français .

Cet organisme consultatif sans pouvoir de décision, est chargé d'une mission de conseil, fondé sur l'expérience, l'expertise et la connaissance de ses membres fondateurs, concernant ce patrimoine culturel qu'est le cirque classique en France.

Le CSCCF est une instance de réflexion et de concertation indépendante et sans orientation politique, religieuse, ou syndicale. Il émet des commentaires. Il est force de propositions pour des actions dans l'intérêt général du Cirque et de ses directeurs. Son objectif est de faire bénéficier, en particulier, aux collectivités territoriales des avis d'expertises et de connaissances de ses membres sur divers sujets étudiés en groupe de travail.

Cet organisme propose à la profession sa médiation dans le règlement de conflits, ou de différends entre les représentants du monde du cirque eux-mêmes ou avec les représentants des collectivités territoriales.  Le Conseil des Sages n'agit jamais directement, mais il émet des avis ou des recommandations à des tiers que cela soit au conseil d'administrations d'entreprise de cirque, syndicats représentatifs, ou à divers organismes exécutifs. Il peut en outre apporter une aide juridictionnelle.

Parmi les moyens que cette association met à la disposition des mairies afin de rétablir la vérité concernant les animaux dans les cirques, et les associations qui s'y opposent le CSCFF a réalisé  cette vidéo, propose cette plaquette explicative.

Le Conseil des Sages du Cirque Classique Français (CSCCF)
Le Conseil des Sages du Cirque Classique Français (CSCCF)
Le Conseil des Sages du Cirque Classique Français (CSCCF)
Le Conseil des Sages du Cirque Classique Français (CSCCF)
commentaires

José Batista do Rego, le clown officiel du Cirque Phénix

Publié le 12 Octobre 2017 par cirk75 dans Clowns

Pur produit du Zip Zap Circus, école de Cirque fondée en 1992 au Cap en Afrique du Sud, par un ancien trapéziste Brent Van Rensburg, José Batista do Rego dit Joe est un artiste vibrionnant et polyvalent qui avant de trouver son style, s’est essayé à de nombreuses disciplines de la piste : jonglerie, équilibre sur fil, trapèze ou trampoline. On le découvre une première fois dans un numéro comique, où garçon de piste maladroit il sème la zizanie dans le bel ordonnancement d’un numéro de trapèze que tentent d’exécuter Simon et Lionel Chanarine.

Sa fibre comique ajoutée à un dynamisme hors du commun lui permettent de présenter en 2006 avec Arnold Kagisho, un numéro d’acrobatie burlesque. En utilisant un banc les deux compères proposent une suite ahurissante d’enchaînements, de cascades rapides, de pirouettes spectaculaires ou de sauts étonnants et précis. Ce numéro intitulé Joka Boyz est remarqué en 2007 au Festival du Cirque de Demain où les deux complices se voient décerner le Trophée Fratellini  récompensant les numéros excentriques ou burlesques.  Depuis, ce numéro a été présenté avec succès dans moult salles de spectacles de par le monde. Et rien qu’au cirque Phénix José Batista do Rego l’a proposé dans pas moins de quatre spectacles différents avec comme complice selon les productions, Arnold Kagisho, Lizo James ou Trompie.

Depuis le spectacle CirkaCuba, José Batista do Rego peut revendiquer le titre de clown officiel du Cirque Phénix, déambulant entre les numéros, sorte de fil conducteur entre les différents numéros où son dynamisme et son sens inné du comique seul ou avec des complices font merveille.

Et pour CirkAfrica 3 gageons qu’il sera de nouveau présent, pour nous offrir son personnage de voyageur pressé mais bienveillant, sorte de De Funès de la piste à qui forcément il arrive de nombreuses avaries.

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>